La Compagnie A Divinis

Notre Histoire

Nous avons créé La Compagnie A DIVINIS en septembre 2016. Nous étions alors de jeunes comédiens fraîchement sortis du Conservatoire de théâtre d’Avignon. Il s’agissait pour nous de développer un espace où nos désirs de création pourraient prendre vie, un espace de recherche pour nous questionner, tester, pour tenter de comprendre ce qu’ “adresse au public” veut dire.

Notre volonté : créer des pièces exprimant notre présent pour penser avec les spectateurs le monde dans lequel nous vivons. Exprimer pour entendre, entendre pour comprendre, comprendre pour agir. Nous voulons utiliser le théâtre comme l’outil d’une rencontre sociale qui trouve sa raison dans l’appropriation que se fait le public de la représentation. A la manière de Jean Vilar, nous défendons avant tout un théâtre populaire. Le spectacle vivant est pour nous un lieu d’échange, accessible à tous dès lors qu’il est proposé à tous. Dans nos créations, nous questionnons avec fougue et détermination l’Histoire et la société contemporaine.

Que ce soit par notre écriture ou celle d’un(e) autre nous gardons cette même devise de creuser toujours plus, aller jusqu’au bout de l’acte artistique pour peut-être toucher du doigt quelque chose, quelqu’un. 

Nous aimons voir la création comme la réunion de corps de métiers tous variés, ayant chacun un point de vue différent sur les planches. Respecter ces expertises, entendre les idées pour avancer ensemble. Nous voulons que chaque personne puisse avoir l’espace de créer, de s’approprier l’oeuvre qu’il est en train de faire naître. Sentir que ce monde peut bouger, évoluer au fil des répétitions et des représentations, ne pas se figer, transformer constamment, s’adapter.  Dire que le théâtre n’est pas une répétition successive de performances toutes identiques, mais donner valeur à l’unicité de chaque représentation. Faire du spectacle vivant.

Aujourd’hui nous voulons continuer dans notre démarche mais comme toujours aller plus loin, ne pas rester sur nos acquis, toujours se questionner. Voilà pourquoi nous réalisons des ateliers auprès des jeunes publics, mettons en place des rencontres, travaillons avec des amateurs… Nous répondons, par ces actions, à notre besoin de rester sur le terrain pour défendre toujours un théâtre populaire.

Jouer encore et encore.